Info cohabitation

1er octobre - Journée internationale des personnes âgées

Chaque 1er octobre, c’est la Journée internationale des personnes âgées. Pour Xenia Cohabitation, qui lutte contre l’isolement des seniors, c’est l’occasion de rappeler les conditions de vie des personnes âgées isolées et les bienfaits du lien intergénérationnel.

La fondatrice de Xenia, Céline Amaury assiste début 2019 à une conférence sur les séniors.

« L’espérance de vie d’un sénior qui entre en maison de retraite baisse de 7 ans ». Cette phrase prononcée par un intervenant lors de cette conférence va déclencher chez elle l’envie de lutter contre ce fléau.

Face à cette froide réalité, il était nécessaire pour Céline de trouver une solution et de permettre à des seniors de repousser le départ en maison de retraite et de rompre avec la solitude, grâce à une présence au quotidien tout en bénéficiant d’un complément de revenus.

De cette idée et de ces histoires est née la plateforme Xenia…

Rompre avec la solitude et améliorer son quotidien grâce à la cohabitation intergénérationnelle

D’après le rapport MONALISA (Mobilisation Nationale contre l’Isolement Social des Agés), la France est considérée comme le 3e pays d’Europe le plus touché par le problème d’isolement et un senior sur quatre est isolé.

Souvent seuls, veufs ou séparés et loin de leur famille, ces seniors voient dans la cohabitation un moyen de recréer un tissu social.

Plateforme en ligne réunissant seniors et étudiants / jeunes actifs sous le même toit, Xenia est une solution économique valorisant l’entraide, le partage entre les générations et permettant de lutter contre la solitude des aînés. En quelques clics, Xenia donne aux seniors de plus de 60 ans la possibilité d’accueillir chez eux des jeunes de moins de 30 ans à la recherche d’un logement, moyennant un loyer modéré et quelques services rendus.

Selon un récent rapport de l’association Les Petits Frères des Pauvres, près de 720 000 personnes âgées n’ont pas eu un seul contact avec leur famille durant le premier confinement. Autre chiffre fort de l’étude, 32% des Français de 60 ans (soit 5,7 millions de personnes) auraient ressenti tous les jours pendant la durée de cette période exceptionnelle un sentiment de solitude. Enfin, le rapport révèle que 30 à 40% des personnes âgées ont estimé que dans ces circonstances, leur moral et/ou leur condition physique s’étaient dégradés.

Parallèlement à la question du maintien du lien social, la problématique du logement se pose souvent pour les seniors. Trop grand, trop onéreux à entretenir, il peut devenir compliqué pour une personne âgée de continuer à habiter son domicile, contrainte à quitter son foyer pour un habitat plus adapté. En janvier 2020, la Drees (Direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques) dévoilait dans son enquête « CARE-Institutions » qu’un tiers des personnes âgées vivant en établissement sont dans un état psychologique dégradé.

Contre l’isolement et la précarité des seniors, des solutions alternatives existent pourtant, à l’instar de Xenia.

Cette volonté de maintenir et de développer les liens intergénérationnels repose sur le concept du vivre ensemble comme vecteur de bien-être, du bien vieillir, et de partage solidaire. Véritable levier de développement, ces liens renforcent la cohésion sociale et enrichissent les ainés autant que les plus jeunes.

Grâce à cette cohabitation intergénérationnelle, les personnes âgées profitent d’une présence au quotidien et rompent avec la solitude. Ils partagent avec leur jeune colocataire leur expérience, leurs savoirs et leurs passions, et bénéficient en outre d’un complément de revenus. Parallèlement, l’étudiant apporte sa présence bienveillante et des services rendus à son hôte senior comme une aide à la formation des outils numériques.

Très simple d’utilisation et accessible via le lien xenia-cohabitation.com, Xenia propose à l’utilisateur de s’inscrire et d’indiquer :

·       S’il est un senior de plus de 60 ans à la recherche d’un jeune locataire.

·       Ou s’il est un étudiant de moins de 30 ans à la recherche d’un logement.

Ensuite, grâce à un système de Questions / R é p o n s e s , Xenia associe des profils complémentaires en fonction des attentes et des centres d’intérêt de chacun. Cette méthode basée sur la compatibilité des individus a été construite en collaboration avec Anne Gotman, Directrice de recherche émérite au CNRS et auteure de « Le sens de l’hospitalité, essai sur les fondements sociaux de l’accueil de l’autre ».

Inscrite dans le cadre de le loi ELAN, l’entente entre le senior de plus de 60 ans et le jeune de moins de 30 ans via Xenia se fait autour d’un contrat dit de cohabitation intergénérationnelle solidaire. Plus souple que le bail mobilité, ce type de contrat n’est pas une location à proprement parler, car les modalités d’hébergement sont spécifiques entre la personne qui héberge et le jeune qu’elle accueille. Dans ces conditions, le senior peut proposer ce type d’hébergement même si il est lui-même locataire.

 

L’Augmentation de l'espérance de vie nécessite de changer nos idées reçues et de revoir le rôle des personnes âgées dans la société

Selon Kofi Annan, Secrétaire Général de l’ONU, " Nous sommes tous témoins d’une révolution silencieuse ". Durant la deuxième moitié du vingtième siècle, l’espérance de vie a augmenté de vingt ans. Dans les trente prochaines années, un tiers de la population des pays développés aura plus de 60 ans et parmi celle-ci, 10% sera âgée de plus de 80 ans. Ce changement ne doit pas être réduit à la dimension démographique. Il comportera des implications sociales, économiques, culturelles et éthiques dont il faudra tenir compte.

 

 

Un rôle à jouer dans la société

Partout dans le monde, une génération qui a connu des périodes beaucoup plus difficiles que celle que nous traversons aujourd’hui demande, à travers ses organisations représentatives, que la société prête davantage attention à ses conditions de vie et au respect de ses droits. 70 millions de personnes âgées cherchent une place plus adéquate dans nos sociétés européennes.

De leur coté, les institutions de l’Union Européenne ne reconnaissent pas encore le rôle social que les citoyens que des citoyens de plus de 60 ans ont à jouer. Ces derniers sont tenus à l’écart de tous les processus décisionnels et même de ceux qui ont trait aux questions liées à leurs conditions de vie et à leurs droits sociaux.

En Europe, la consultation des organisations représentatives des personnes âgées, recommandée par les institutions internationales de l’ONU et de l’UNECE est encore loin d’être appliquée. A l’occasion de la Journée Internationale des Personnes Âgées, la FERPA entend clairement faire comprendre qu’en Europe les personnes âgées poursuivront leur combat pour une participation active à la vie de l’UE et aux choix à opérer pour garantir à l’Europe un avenir où protection sociale, démocratie, citoyenneté et valorisation des relations intergénérationnelles formeront un ensemble homogène ! Les personnes âgées ont mérité leur place dans la société européenne.

Elles constituent un patrimoine précieux pour l’Europe du futur, comme elles l’ont été pour l’Europe du passé.

×