Info cohabitation

Colocation classique et cohabitation intergénérationnelle : quelles différences ?

 

Habiter à deux dans le cadre d’une colocation est très répandu dans le monde. Expérience économiquement intéressante, plusieurs formules le permettent. Parmi celles-ci, figurent la colocation et la cohabitation intergénérationnelle. Il est vrai que ces deux modes de colocation ont des similitudes, mais elles présentent également de nombreuses différences. Dans cet article, nous vous donnerons un aperçu de ce qu’elles impliquent ainsi que de leurs différences.

Qu’appelle-t-on colocation classique ?

La colocation classique : plusieurs locataires décident de louer un même logement pour en faire leur résidence principale. Cet accord peut être conclu selon un contrat unique ou selon plusieurs contrats entre les locataires et le propriétaire.

Ainsi, la colocation est effective dès qu’un logement est loué par plus d’une personne. Si cette alternative locative est aussi populaire, c’est pour des raisons bien précises. Tout d’abord, il y a pénurie de logements dans certaines régions, mais également, la baisse du pouvoir d’achat par exemple conduisent beaucoup de personnes à opter pour la colocation.

À Paris par exemple, le loyer moyen d’un studio est de 800 euros. BIen plus cher que le loyer d’une chambre partagée qui varie de 500 à 600 euros. Cela s’explique par le fait que le loyer est partagé entre les colocataires. Il n’est donc pas étonnant de voir autant d’intérêt pour ce type de location. 

En plus de réduire le montant du loyer, la colocation classique permet également de réduire les charges. Il s’agit notamment de l’électricité, du gaz, de l’eau, des réparations et de l’entretien. Une réduction de toutes ces dépenses n’est pas négligeable. 

 

Qu’est-ce que la cohabitation intergénérationnelle ?

 

La cohabitation intergénérationnelle est une colocation entre un senior et un jeune. Elle consiste pour un sénior à héberger un jeune en échange d’un loyer modéré et optionnellement de petits services au quotidien comme le jardinage, les courses par exemple. 

Ce système de cohabitation intergénérationnelle nécessite des deux parties une totale confiance et une certaine collaboration. Afin de profiter pleinement des avantages de la cohabitation. 

Le plus souvent, ce type de cohabitation est observé entre les étudiants et les retraités. En effet, cela facilite la tâche de l’étudiant. Tout d’abord, cela lui permet de trouver un logement proche de son université. Et également de réduire son budget logement; 20% des jeunes arrêtent leurs études pour des questions financières.

Les divergences entre la colocation classique et la cohabitation intergénérationnelle

Tout d’abord, il est clair que la colocation classique et la cohabitation intergénérationnelle ont quelques points communs. Premièrement, elles permettent toutes deux de partager le même logement, ce qui n’est pas négligeable. Dans ce contexte, elles permettent aussi de réduire les charges des locataires.

En effet, les colocataires d’un même bail immobilier doivent s’affranchir d’un loyer équivalent à celui du marché de l’immobilier. En revanche, les personnes en situation de cohabitation intergénérationnelle, quant à elles, conviennent d’un loyer modéré donc plus accessible pour le jeune. L’idée étant que le jeune ne supporte pas le montant réel d’un loyer dans la mesure où il peut rendre quelques services au senior en échange de son hospitalité et de moments de vie partagés. Ce montant modéré est une contribution financière qui a surtout valeur de reconnaissance, ce qui n’est pas négligeable. Dans ce contexte, elles permettent de réduire les frais liés au logement

Cependant, des différences notoires sont à observer.

La raison d’être de chacun de ces modes de colocation

L’une des différences les plus nettes entre la cohabitation classique et la cohabitation intergénérationnelle est la finalité de chacune. En effet, la colocation classique est soumise à un bail par lequel deux personnes louent le même logement pour bénéficier d’un espace plus grand. La cohabitation intergénérationnelle est un contrat conclu entre un senior de plus de 60 ans et un jeune de moins de 30 ans.

La cohabitation intergénérationnelle tient compte des différences entre les générations. Elle fait nécessairement cohabiter un senior et un jeune. C’est précisément de là que vient le terme « intergénérationnel ». Ce n’est pas le cas de la colocation classique. Cette dernière fait cohabiter plusieurs personnes sans différence de génération. 

La cohabitation intergénérationnelle est basée sur un échange au quotidien. Ce qui n’est pas le cas de la colocation classique. En effet, au sein d’une cohabitation intergénérationnelle, le jeune bénéficie d’un logement à loyer modéré avec la possibilité de rendre de menus services au senior. Dans une location classique, en revanche, aucun échange, partage, ni services n’est demandé. Ils bénéficient simplement d’un espace plus grand à un coût réduit grâce à la répartition des charges. 

Les modalités de paiement prises en compte dans chacune de ces variantes

C’est exact ! Une autre différence frappante entre la cohabitation intergénérationnelle et la 

Une autre différence réside en la personne qui perçoit le loyer. Les personnes en colocation classique payent le loyer au propriétaire du lieu qu’ils occupent à la différence des jeunes en cohabitation intergénérationnelle qui sont redevables du loyer modéré aux seniors.

 

Le statut du propriétaire du logement partagé

Le statut du propriétaire constitue également une différence entre la colocation classique et la cohabitation intergénérationnelle. En effet, dans la cohabitation intergénérationnelle, le senior qui accepte d’héberger et de vivre avec le jeune est à la fois propriétaire ou locataire et cohabitant. Tandis que dans le cas d’une cohabitation classique, le propriétaire n’a à aucun moment le statut de cohabitant.

Vous avez à présent une petite idée de ce que représentent la colocation classique et la cohabitation intergénérationnelle. Permettant à plusieurs personnes de vivre ensemble, elles ne manquent pas de similitudes. Néanmoins, n’oublions pas le fondement même de la cohabitation intergénérationnelle qui est basé sur l’échange entre les générations et le partage.

 

×
xenia