Chez Xenia

Xenia arrive à Rennes et Lille !

La cohabitation intergénérationnelle, comme le propose Xenia via sa plateforme en ligne, permet à des seniors de louer à des jeunes une partie de leur logement : un système gagnant-gagnant, qui valorise l’entraide et le partage entre les générations.

Xenia était déjà présente dans plusieurs grandes villes de France, notamment en Ile-de-France et à Bordeaux, mais aussi à Nantes et Strasbourg et dans les plus petites communes de l’hexagone (Bayonne, Valence, Limoges, Aix-en-Provence, Dunkerque, etc.). Désormais, elle est également présente à Rennes et Lille, deux grandes villes étudiantes où la pénurie de logements est importante. Un état de fait dû au contexte de la crise sanitaire . D’un côté le taux de réussite exceptionnel au bac cette année (96%) a entrainé un nombre plus important de jeunes dans les études supérieures, donc une hausse des demandes de logements. De l’autre, la crise a provoqué une frilosité du déménagement, donc moins d’appartements se libèrent et l’offre baisse.

Le fonctionnement de Xenia est très simple d’utilisation. En se rendant sur la plateforme en ligne xenia-cohabitation.com, l’utilisateur s’inscrit et indique s’il est un senior à la recherche d’un jeune locataire ou s’il est un étudiant à la recherche d’un logement. Ensuite, il est invité à répondre à un questionnaire  détaillé où il peut exprimer ses attentes et ses centres d’intérêt, permettant ainsi à l’équipe de Xenia d’associer des profils complémentaires pour créer des duos harmonieux.

 

Françoise Lloret, hôte senior de 89 ans vivant à Paris, raconte sa cohabitation avec Sophia, 28 ans, étudiante en pharmacie. Le duo a été formé grâce à Xenia :

« Comment avez-vous entendu parler de Xenia ? Quelles ont été les raisons qui vous ont poussées à passer par la plateforme ? »

J’ai fait plusieurs chutes de mon lit la nuit, dont la dernière qui m’a conduite à l’hôpital. Afin de ne pas rester seule chez moi, ma petite-fille a fait des recherches sur internet et a trouvé Xenia, un service de cohabitation solidaire entre seniors et jeunes. J’ai échangé durant mon séjour à l’hôpital avec la responsable du service clients, afin d’établir un profil d’un jeune correspondant à mes attentes. Dès ma sortie d’hôpital, je vivais en cohabitation avec la jeune Sophia. On s’est entendues tout de suite.

 

 

 

« Comme se passe l’entente au quotidien ? Selon vous, quels sont les bénéfices de cette cohabitation ? »

Nous vivons ensemble depuis décembre 2020, et tout se passe pour le mieux. Nous nous entendons tellement bien que je la considère comme ma propre petite-fille. Elle m’aide au quotidien pour faire les courses notamment, et m’accompagne dans mes sorties extérieures le dimanche. Je dirais que le plus grand bénéfice est de rompre avec la solitude. Sa présence me réconforte au quotidien et je la considère comme une véritable amie.